Moss
Horrible Night
(Rise Above, 2013)

Savoir relativiser la notion de vente de soi
En ce moment même, quelqu’un quelque part sur les internets doit être en train d’écrire une critique indignée a sujet du plus récent album de Moss; un texte lapidaire dans lequel il accuse le trio doom britannique d’avoir fait un maudit album de sell-out sous prétexte que, contrairement au précédent, ce nouvel opus ne contient aucune chanson de 35 minutes. Effectivement, lorsqu’on le compare au monolithique Sub Templum de 2008, un album tellement lourd et lent qu’il a dû faire peur à certains amateurs de Sunn O))), Horrible Night est presque accessible – dans la mesure où l’on ne chronomètre plus avec admiration le temps qu’y prend un riff complet pour se déployer de tout son long. Mais selon les standards dits « conventionnels » du monde réputé « normal », je crois qu’on peut quand même affirmer que ce disque-là n’est pas en train de courtiser le pan de la société généralement désigné par le terme « grand public ». On peut par contre supposer sans trop se tromper que les fans d’Electric Wizard vont hocher de la tête pour manifester de manière claire leur approbation. Ce qui est nécessairement un gage de qualité. (AFR)

CD-pochette-moss

Poursuivre la lecture...

Keith Jarrett / Gary Peacock / Jack DeJohnette
Somewhere
(ECM, 2013)

Test de vieillissement prématuré
Pendant à peu près deux minutes, j’ai vraiment eu peur. Un nouveau disque de Keith Jarrett, voyez-vous, j’écoute ça dans le but de déterminer si je suis vraiment (pour de vrai de vrai) devenu un vieux prout avec des goûts musicaux pépères. Je me dis que le jour où je vais trouver ça « riche et sophistiqué », je vais clairement être dû pour qu’on me transforme en soylent green dans le but de nourrir une nouvelle génération de mélomanes plus audacieux que moi. J’ai donc eu peur, durant ces deux minutes où le piano solitaire, subtilement dissonant de Jarrett a provoqué en moi, je dois bien l’admettre, quelque chose qui s’apparente à une certaine émotion… Heureusement pour moi, le swing mou de sa fidèle section rythmique s’est par la suite confortablement installé en arrière-plan, inspirant à Keith une de ces envolées lyriques fleuries dont il a le secret – et confirmant de manière oh combien rassurante ce préjugé que j’entretiens quant au fait que ce trio réalise la musique idéale pour accompagner un long, long, long voyage en ascenseur. (AFR)

Somewhere sur le web : http://player.ecmrecords.com/jarrett-trio—somewhere

CD-somewhere

Poursuivre la lecture...

reed

Via notre bras audio, 12″ dans l’jazz, nous avons concocté une série de mixtapes radio pour le festival Suoni per il popolo.
Voici donc le troisième et dernier volet pour agrémenter vos oreilles. Le tout, agrémenté d’une sélection de pièces d’artistes qui participeront à la soirée du Howl! Arts collective de ce 23 juin.

Suoni per il popolo (partie 3)
1. Sam Shalabi – Hawaga – Eid (Alien8 Recordings, 2008)
2. Amir Amiri – Uncle D

3. Centering Dance Music Ensemble (William Parker, Rashid Barkr (Charles Down), Ellen Christi – Voices « Sincerity » – Centering (NoBusiness, 2012)

4. Joe Morris et William Parker – Hypnotext – Invisible Weave (No More Records, 1997)
5. Le Quatuor de Jazz Libre du Québec (Jean Préfontaine, Yves Charbonneau, Jean-Guy Poirier, Yves Bouliane) – Une minute de silence – 1973 (Tenzier, 1973)

6. Kaie Kellough – H-realm – Vox Versus (Bongo Beat Records, 2012)
7. L’Appel du vide (Fred Bazil, Philippe Bernier, Stéphane Diamantakiou, Farley Miller) – Rush (Inédit, 2013)

8. Mike Reed’s People, Places & Things (Mike Reed, Greg Ward, Jason Roebke, Tim Haldeman) – Wilber’s Tune – Proliferation (482 Music, 2008)
9. Mike Reed’s People, Places & Things (Mike Reed, Craig Taborn, Josh Berman, Jason Roebke, Tim Haldeman) – Sharon – Clean On The Corner (482 Music, 2012)
10. Mike Reed’s People, Places & Things (Mike Reed, Greg Ward, Jason Roebke, Tim Haldeman, Ira Sullivan, Art Hoyle, Jeb Bishop, Julian Priester) – El Ra Is A Sound of Joy – Stories and Negociations (482 Music, 2010)

Poursuivre la lecture...

d2d3d8a46e85810d0e693467e6f986f45c52bc4e

Via notre bras audio, 12″ dans l’jazz, nous avons concocté une série de mixtapes radio pour le festival Suoni per il popolo.
Voici donc le deuxième volet pour agrémenter vos oreilles.

1. John Heward et Joe McPhee – Improvisation 5 – Voices: 10 Improvisations (Mode Records, 2008)
2. Lori Freedman avec Joe McPhee – Untitled III – New York Vision Festival, 18 juin 2005 (2005)
3. Ensemble SuperMusique – Pour ne pas désespérer seul (Inédit, 2013)
4. Nate Wooley et Paul Lytton – The Lonely Fisherman – Creak Above 33 (Psi, 2010)
5. Nate Wooley, Paul Lytton, Ken Vandermark, Ikue Mori – Automatic – The Nows (Clean Feed, 2013)
6. Lean Left – Left lung – The Ex Guitars meet Nilssen-Love/Vandermark Duo : Volume 1 (Smalltown Superjazzz, 2010)
7. John Butcher – First Dart – Bell Trove Spools (Northern Spy, 2012)
8. Andy Moor, John Butcher et Thomas Lehn – Weak Alarm – Thermal (Unsounds, 2001)
9. Quatuor Bozzini (Isabelle Bozzini, Stéphanie Bozzini, Charles-Étienne Marchand, Clemens Merkel) – Aberrare (Casting): II (Collection QB, 2011)
10. Hanged Up (Eric Craven, Geneviève Heistek) – Motorcycle Muffler – Kicker In Tow (Constellation, 2002)

Poursuivre la lecture...

Via notre bras audio, 12″ dans l’jazz, nous avons concocté une série de mixtapes radio pour le festival Suoni per il popolo.
Voici donc le premier volet pour agrémenter vos oreilles.

1. Pacha – Le Soviet – Affaires étrangères (Constellation, 2012)
2. Joshua Abrams Natural Information Society (Joshua Abrams, Jason Adasiewicz, Emett Kelly, Frank Rosaly, Noritak Tanaka) – Dolphin Cave Dazzling – Natural Information (Eremite, 2010)
3. Ratchet Orchestra – Yield – Hemlock (Drip Audio, 2012)
4. Malcolm Goldstein, John Heward et Rainer Wiens – Duo No 1 – Chants cachés (Ambiances Magnétiques, 1999)
5. Peter Brötzmann, Joe McPhee, Michael Zerang et Kent Kessler – From Now Till Doomsday – Tales Out Of Time (Hatology, 2004)
6. William Parker, Kidd Jordan, Marshall Allen, Hamid Drake, Alan Silva) – All Star Game (extrait) (Eremite, 2003)
7. François Tusques avec Barney Wilen, Bernard Guérin, Jean-François Jenny Clark et Aldo Romano) – Les sorcières – Le nouveau jazz (Mouloudji, 1967)
8. Nate Wooley, C Spencer Yeh et Ryan Sawyer – Papa Was A Rolling Stones – Enregistrement de  la station WFMU en direct du Brian Turner’s Show le 22 novembre, 2011
9. Lauzier et Shalabi – #4 – Losing Control (À paraître)

Poursuivre la lecture...

THE FOCUS GROUP
The Elektrik Karousel
(Ghost Box, 2013)

Posologie recommandée : La bouteille au complet
Les gens qui lisent nos articles dans le Tout va bien ont l’air de penser qu’on prend vraiment plein de drogues tout le temps. Sérieusement. À chaque Expozine, y’a au moins un dude sketch qui vient nous voir à notre table pour nous dire quelque chose du genre « Osti qu’vous avez l’air fuckés vous autres. Vous écoutez d’l'osti d’musique de fuckés. Osti qu’vous devez tout le temps être fuckés bin raide sur de l’osti d’shit fuckée. » C’est rendu que j’peux pu aller dans un party sans m’faire garrocher des caps d’acide dessus comme si j’étais Jim Morrisson qui se promène sur Sunset Strip en 1968. J’ai beau essayer d’expliquer au monde que je suis rendu pas mal straight pis plate pis que je prend pu vraiment ça, de la drogue, personne a l’air de vouloir me prendre au sérieux. Ça fait que j’rentre chez nous, j’m'installe dans mon salon pis j’écoute The Elektrik Karousel tout seul dans le noir en m’imaginant que j’suis à bord une machine à voyager dans le temps qui est pognée sur le shuffle pis que moi, je suis le grand vagabond inter-cosmique des ondes subliminales. (AFR)

:: Plus d’information via Ghost Box

CD-pochette-focus-group

Poursuivre la lecture...